Nos rencontres du cinéma italien de Toulouse 2018 !

Cette 14ème édition des rencontres du cinéma italien de Toulouse 2018 était vraiment un excellent cru !

 

Nous avons commencé avec Euforia de Valéria Golino : Deux frères que tout  oppose se retrouve lorsque l’un deux est atteint d’une tumeur au cerveau. Les sentiments s’exacerbent dans cette situation critique. Faut-il tout dire ? Comment se comporter ? Un sujet traité avec subtilité et servi par une belle interprétation.

I villani (les villageois ou les vilains) un voyage à travers une Italie très rurale qui conserve les pratiques d’antan, même si elles ne sont plus acceptées par la réglementation. Daniele di Michele, le réalisateur de ce film documentaire est venu partager son expérience ; il a arpenté toute l’Italie durant des années pour aller à la rencontre du monde rural, et partager le repas des “mamma” italiennes. On terminera l’échange par une dégustation d’un fromage du terroir :)

Ammore e malavita une comédie musicale déjantée des frères Manetti, dans le milieu de la mafia napolitaine ! Éliminations, vengeances, tueries sanglantes, tous les ingrédients de la camorra sont présents mais on ne peut s’empêcher de rire beaucoup avec ce traitement original en chansons.

L’esodo l’histoire des « esodati », des milliers de victimes plongés dans la pauvreté par un changement de la loi sur la retraite il y a quelques années. (Basé sur une histoire vraie) Francesca est contrainte à la mendicité pour survivre et élever sa petite-fille. Une journaliste s’intéresse à  elle, et elle devient un symbole. L‘interprétation de Daniela Poggi est exceptionnelle !

L’uomo che compro la luna : mais qui donc possède la lune ? Paolo Zucca y répond avec humour et poésie. Un conte qui met en scène les nombreux clichés sur la Sardaigne. Drôle et fantastique à la fois … Un bon moment !

Emma : (il colore nascoto delle cose) Une jolie histoire d’amour avec la belle Valeria Golino en ostéopathe aveugle. L’acceptation du handicap et de la différence dans notre société.

Quanto basta un croisement entre le monde de la cuisine et celui des autistes Asperger ! Un film drôle et plein d’émotions. Une comédie de Francesco Falaschi qui traite avec justesse ce sujet sur les diverses facettes de « la différence »

Dove non ho mai abitato Encore un amour impossible servi par une belle interprétation d’Emmanuel Devos et Fabrizio Gufini. Paolo Franchi filme les regards qui en disent plus que des dialogues. Turin et une villa en rénovation jouent aussi des rôles importants.

Senso un grand Visconti de 1956 rénové ! La Vénétie de la fin du 19ème dans l’occupation Autrichienne et  la tragédie de la trahison amoureuse, le tout servi par les musiques de Verdi et Bruckner. Visconti secondé par Tennessee Williams pour le scénario, par Francesco Rossi et Franco Zeffirelli pour la réalisation, rien que cela ! DU grand spectacle …

Cette entrée a été publiée dans Coup de coeur, Ecolo, réflexion. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>